مزارع الحياة

بالنسبة لك ، طوافات حياتنا
أيها الأشخاص الذين يقرؤون هذا للمرة الأولى ، عليك حقًا الاستماع ، وإلا فإنك أيضًا ستقع في الحفرة.
نحن تجنيد
نحن تجنيد المنشطات. هؤلاء هم الأشخاص ، النساء أو الرجال ، الذين يتولون مسؤولية إنشاء المجتمع والمزرعة. {يوتيوب}
L'autonomie
L'autonomie pour la future civilisation consiste en deux choses : Se passer de tout ce que la civilisation actuelle produit Produire ce dont les
L'autonomie
L'autonomie pour la future civilisation consiste en deux choses : Se passer de tout ce que la civilisation actuelle produit Produire ce dont les
مرونة
المرونة هي الجودة التي تحدد قدرة أي نظام على مقاومة الهجمات. بالنسبة لمزارع الحياة ، سيتعين على المرونة مواجهة المناخ والالتهابات وانعدام الأمن على
السياسة
علاقتنا مع الحضارة الحالية. تنظيم مزرعة بعد الانهيار
المجتمع
بناء مجتمع في حضارة جديدة ... التخلي عن كل ما يفسد حياتنا ، ولكن أيضا إنتاج كل ما هو ضروري لتحقيق حياة النساء والرجال ...
الأسباب
البحث عن الأرض هو عمل يتطلب مجتمعًا موحدًا وطوعيًا. هذه أول صعوبة كبيرة يجب التغلب عليها.

Le règlement intérieur de l’association « les fermes de la vie » définit les modalités d'application des statuts et en précise son fonctionnement.

Ce règlement établi par le Conseil d’Animation est évolutif en fonction des besoins et des difficultés rencontrés dans le cadre des activités et du développement de l'association.

Il est soumis à l’avis consultatif lors des Assemblées Générales.

Il est adopté à la majorité par le conseil d'administration.

Année associative

L’année associative est identique à l’année civile et se tient du 1er janvier au 31 décembre.

La première période ira de la date de création à la fin de la première année pleine.

Les structures

Les structures permettent d’organiser la vie des adhérents dans un monde devenu chaotique et de couvrir l’ensemble des besoins fondamentaux de l’homme tel que l’eau, la nourriture, la santé, l'éducation, la culture, la joie, etc…

La ferme

Le rôle de la ferme est d’assembler une force de travail, de l’intelligence et des connaissances au service d’une ferme capable de faire vivre environ 500 adhérents. Ces adhérents seront issues pour 50 à 60% du local et pour le reste des régions urbaines proches.

La ferme est l’élément de base de la structure de survie des habitants qui sont adhérent de l’association « Les fermes de la vie ».

D’un côté nous avons 500 personnes qui apportent leur capacité à faire vivre la ferme et de l’autre 500 consommateurs. Les capacités et les besoins seront très différents selon les individus mais c’est cela qu’il est important de bien comprendre et il est nécessaire que ces habitants abandonnent leur individualisme forcené pour vivre avec altruisme.

Dans la ferme, les décisions sont prises démocratiquement. Il n’y a pas de hiérarchie autre que celle des compétences à faire correctement un travail.

Tout le système de la ferme travaille sur un seul niveau pour ne pas donner prise au gout de lucre ou à la volonté de pouvoir.

La règle humaine fondamentale est l’altruisme. La règle de fonctionnement est la démocratie directe. Cela n’est pas utopique, ce qui est utopique c’est penser que les humains pourront survivre en poursuivant les comportements qui les ont amenés dans le gouffre.

La ferme va vivre pendant deux périodes très différentes :

  • Avant l’effondrement, les adhérents seront très peu disponibles car ils doivent assurer le mode de vie dans notre civilisation avec toutes les contraintes qui s’y rapportent. Ceux qui pourront travailler pour la ferme comme les retraités, les sans-emplois recevront de la nourriture en contrepartie de leur participation aux travaux. Les machines seront à notre disposition pour tous les travaux manuels ou intellectuels comme l’organisation du travail.
  • Après l’effondrement, les hommes seront totalement disponibles mais les machines ne pourront plus apporter leur énergie pour les différents travaux. Cette période risque fort d’être permanente à moins d’un rebond qui ne pourra être définitif quelque soit les corrections que les hommes apporteront à leur gouvernance. Les transports de personnes et de marchandises seront réduits à ceux permis par la force musculaire.

Les fermes travaillent en basse technologie et en basse énergie, même avant l’effondrement de la civilisation afin que les membres acquièrent les réflexes et les technologies qu’ils pourront maintenir et faire évoluer.

Il faut au moins trois ans pour qu’une ferme deviennent complètement opérationnelle et cela ne sera possible assez facilement qu’avant le choc qui va produire un effondrement tel qu’une nouvelle crise financière.

La ferme occupe au moins un hectare dans laquelle on trouve 1000m2 de buttes de permaculture, 7000m2 de verger à manger, des abris pour les animaux de basse-cours, des ateliers, des lieux de loisirs et de cultures, des lieux de stockage, des éoliennes comme source d’énergie pour pomper l’eau, etc...

Elle appartient à un « domaine de vie » qui regroupe au moins six fermes, soit le service de 3000 adhérents.

Elle est dirigée par un « membre activateur principal local » assisté d’un « groupe activateur » d’une trentaine de membres : « les membres activateurs ». Chacun de ses « membres activateurs » prend en charge un ou plusieurs domaines de compétence particulière.

Le rôle de la ferme est de fournir à terme tout ce dont 500 adhérents ont besoins pour vivre avec un vrai plaisir, avec une vraie qualité de vie. Il est aussi de permettre aux hommes d’apprendre à vivre dans une communauté avec de vraies qualités humaines.

La ferme est incluse dans son environnement. Elle doit trouver plusieurs intrants comme le bois, le blé pour la cuisine et la boulangerie, la nourriture pour les animaux.

La collaboration avec les agriculteurs traditionnels locaux devra être profonde. La monnaie ayant disparue, le système fonctionnera sur un mode d’échange. Le pétrole devenant une denrée rare sinon inexistante, ces agriculteurs auront besoins de main d’œuvre pour réaliser leur culture.

Les gros animaux tel que les vaches pour le lait, seront élevés en collaboration avec ces agriculteurs traditionnels.

Les trois premières années, si elles se poursuivent avant l’effondrement, seront entièrement consacrées à l’apprentissage de cette vie qui, sans nous ramener 60 ans en arrière, nous obligerons à réinventer un mode de vie.

Les domaines de vie

C’est un ensemble d’au moins six fermes. Ses rôles sont centrés sur les domaines de compétences que doivent rendre les fermes.

Prenons l’exemple de la santé.

La santé est un ensemble de compétences qui devront vivre dans les fermes mais pour lesquelles les détenteurs sont rares et précieux. Dans la mesure ou la production de ces compétences peut être transportée d’une ferme à l’autre, une ferme pourra concentrer ses efforts sur cette compétence particulière.

Il y aura plein de problématiques pour la santé qui peuvent être l’absence de médicament, l’absence d’énergie pour faire fonctionner les machines et les laboratoires, la venue de nouveaux virus, etc…

Le rôle « des domaines de vie » est de répartir dans les différentes fermes les compétences qui pourront pallier même partiellement les technologies qui font défaut.

L’exemple des médicaments est pertinent pour comprendre ce phénomène. Les laboratoires ne pourront plus fabriquer de médicaments faute de matières premières et d’énergie et ceux qui sont fabriqués en chine ne pourront plus venir jusqu’à nous faute de moyens de transports et de système de distribution. Pour palier cela, au moins partiellement, les fermes pourront produire des plantes médicinales, qui, bien utilisées, peuvent rendre de nombreux services. Donc la culture des plantes médicinales sera prise en charge par une ferme d’un « domaine de vie ». La réalisation des préparations pourra être prise en charge par la même ferme ou par une autre du même domaine.

Vraisemblablement, une seule ferme sera destinée à cette production particulière et les produits issues de ce travail seront transporté aux autres fermes du domaine pour être utilisés. Ici nous parlons de transport mais les distances sont compatibles avec un déplacement à la force des muscles des humains ou des animaux.

En effet il y a de très nombreuses compétences particulières qui devront être répartis sur les fermes d’un domaine pour pouvoir servir correctement l’ensemble des adhérents du domaine.

Il est possible, lorsque la densité des domaines sera suffisante, d’organiser la répartition des compétences sur plusieurs « domaines de vie ».

« Les domaines de vie » sont gérés par un « activateur principal » assisté par un « groupe des activateurs ».

L’intégration juridique des domaines de vie

Les « domaines de vie » pourront créer une association pour les représenter juridiquement, notamment pour les contrats permettant de disposer des terrains nécessaires à leur implantation. Mais aussi pour recevoir des subventions ou des dons.

Cela ne changera rien aux relations qui existent avec l’association « les fermes de la vie ».

Les intégrations de niveaux supérieurs

Les domaines seront intégrés dans des ensembles de niveaux supérieurs qui pourront correspondre à des communautés d’agglomérations et ensuite des régions.

Cela sera nécessaire pour gérer les problèmes de recherche pour les médicaments, et dans certain cas, de fabrication de ces mêmes médicaments, pour l’enseignement supérieur.

Pour créer ces communautés, les activateurs principaux se réuniront et nommerons un activateur principal communautaire, et ceux-ci pourrons créer un conseil de région.

Les structures de l’association « les fermes de la vie »

Les Compétences

C’est un point crucial du bon fonctionnement des fermes. Bien peu des compétences nécessaires à la réalisation et à la conduite des fermes existent actuellement. De plus les adhérents des fermes seront souvent issus des milieux citadins et ils ont perdu beaucoup des habitudes et des savoirs de nos parents ou grands-parents.

Donc, pendant les trois premières années d’existence de la ferme, avant l’effondrement, chacun devra acquérir plusieurs types de connaissances pour les mettre au service du groupe.

Des groupes ont déjà été créés sur le mode de l’autonomie individuelle (« l’autonomie est la clef du futur » sur Facebook par exemple). Ils ont déjà inventé beaucoup de solutions et résolus bien des problèmes. Tant qu’internet existe, nous pourront établir des connexions très enrichissantes.

Les fermes devront aussi, si possible, établir des liens avec eux pour, en bonne application des règles de la permaculture, leur apporter ce qui leur manque et dont nous pourrions disposer.

La liste non exhaustive des compétences est donnée en tant que document de l’association « les fermes de la vie ».

Les relations avec l’extérieur.

Beaucoup de relation devront se nouer avec l’extérieur.

Il est un type de relation qui tient à cœur des fondateurs de l’association « les fermes de la vie ». C’est la relation entre les fermes et les domaines d’une part et les habitants des villes d’autre part.

Dans le cas d’un effondrement brutal, comme celui lié à une crise financière, les gens des villes vont se trouver dans une situation critique typique des scenarii décrit par les scientifiques depuis les années 1970.

L’absence d’accès à l’argent et l’inertie des comportements fera que rapidement, les matières les plus basiques vont arriver à manquer : l’eau, la nourriture, le chauffage, les moyens de se déplacer, etc…

Et le pire dans tout cela est : où pouvons-nous aller, même à pied, pour sauver nos vies ?

La solution serait : là où il y a ce qu’il faut pour nous permettre de vivre.

Et « les fermes de la vie » sont justement faites pour cela.

Il y a plusieurs façons de s’y rendre

  • On est attendu et reçu à bras ouvert
  • On n’est pas attendu et "il faudra bien qu’ils me donnent à manger ». A manger peut-être si les fermes de la vie peuvent absorber les arrivants sans mettre en péril les adhérents qui ont œuvré pour construire ce lieu de vie. Mais cela ne suffit pas pour construire une vie.

Donc, penser à établir des relations préalables à l’effondrement avec des habitants qui ne peuvent maintenant construire une solution pérenne nous semble important.

Nous souhaitons que le « conseil d’animation » prenne en charge ce problème et formalise un cadre d’action.

Les membres:

Présentation des différentes qualités de membres :

Membre fondateur

Il s'agit d’un des membres fondateurs de l'association « les fermes de la vie ». Ils sont membre à vie.

Les membres fondateurs participent à toutes les assemblées générales et ont le même droit de vote que les autres adhérents.

S’il en fait la demande :

  • Il reçoit toutes les informations et échanges circulant au sein de l’association.
  • Il est invité aux réunions du conseil d’animation et aux assemblées générales.
  • Il est en lien direct avec le conseil d’animation.
  • Il peut intervenir à titre consultatif et être force de proposition.

La liste des membres fondateurs est détenue au siège de l’association et pourra être obtenue par une demande écrite au bureau du conseil d’administration de l’association « les fermes de la vie » au 47 rue Jean JAURES, Ferrière en Brie 77164.

Membre « Activateurs »

Les membres activateurs se chargent de développer les « fermes » sur le terrain.

Le premier membre qui fait la démarche est le « membre activateur principal » d’une communauté d’environ 3000 habitants d’une ville ou d’une communauté de communes.

Son rôle consiste donc, par tous les moyens à sa disposition, de convaincre un maximum d’habitants de développer avec lui ces fermes. Ces habitants deviennent adhérents de l’association.

Les 30 adhérents de l’association choisi par l’activateur principal forment le « groupe activateur » de la ville ou du groupement de communes.

Six ou plus des membres du « groupe activateur » sont proposés pour devenir « activateur principal local » et pour chacun créer une ferme pour un groupe d’environ 500 adhérents.

« Membre activateur principal »

Le « membre activateur principal » est le créateur et le gestionnaire d’un « domaine de vie ».

Son rôle principal est d’identifier dans sa région, des habitants susceptibles de prendre des responsabilités dans la création d’un « domaine de vie » comprenant plusieurs fermes par 500 habitants.

Il reçoit l’aide des membres de l’association pour toutes ses actions de communication, de relations avec les futurs adhérents, avec les organisations administratives locales, avec les agriculteurs, etc…

Pour devenir « membre activateur principal » de l’association « Les fermes de la vie » :

  • Il prend connaissance des documents de l’association que sont « les statuts », « l’organisation et le règlement intérieur » et « la charte éthique » et les accepte.
  • Il doit analyser et comprendre les causes et les conditions de l’effondrement de notre civilisation (document « l’effondrement »).
  • Il doit comprendre les conditions qui seront imposées aux humains si cette situation n’est pas préparées et en partie maîtrisée (document « Les conditions de vie pendant et après l’effondrement »).
  • Il étudie les règles de la permaculture énoncées dans le document « La permaculture ».
  • Il est nommé par le bureau du conseil d’administration et intègre le « groupe des animateurs » de l'association.
  • Il soumet son poste de « membre activateur principal » à l’approbation de son groupe tous les ans à la date anniversaire de sa nomination.
  • Il créer son « groupe activateur » en nommant les membres de sa communauté qui acceptent et qui en ont les capacités. C’est le principal travail d’un « membre activateur principal » que de créer ce groupe et d’en activer le fonctionnement en créant les fermes d’un domaine.
  • Il propose à son groupe des positions de « activateur principal local » et ainsi avoir la possibilité de créer des fermes dans son domaine.
  • Il doit avoir des qualités humaines très prononcées, des qualités de communiquant et d’organisateur en accords avec les règles de la permaculture.
  • Pour chaque ferme, un des activateurs devient « activateur principal local ». Il est responsable du développement d’une ferme d’un hectare créer par et pour environ cinq cents adhérents.
  • Il exerce sa fonction bénévolement.

« Membre activateur principal local »

Le « membre activateur principal local » doit communiquer auprès des habitants de son voisinage afin de les convaincre d’adhérer à l’association « les fermes de la vie » et de participer à la création de cette espace qui va permettre aux citadins de boire, manger, se soigner, s’éduquer, se réaliser après le choc de l’effondrement.

Pour devenir « membre activateur principal local » de l’association « Les fermes de la vie »

  • Il prend connaissance des documents de l’association que sont « les statuts », « l’organisation et le règlement intérieur » et « la charte éthique » et les accepte.
  • Il doit analyser et comprendre les causes et les conditions de l’effondrement de notre civilisation (document « l’effondrement »).
  • Il doit comprendre les conditions qui seront imposées aux humains si cette situation n’est pas préparées et en partie maîtrisée (document « Les conditions de vie pendant et après l’effondrement »).
  • Il étudie les règles de la permaculture énoncées dans le document « La permaculture ».
  • Il est nommé par le conseil d’administration et intègre le « groupe des animateurs » de l'association.
  • Il soumet son poste de « membre activateur principale » à l’approbation de son groupe tous les ans à la date anniversaire de sa nomination.
  • Il créer son « groupe activateur » en nommant les membres de sa communauté. C’est le principal travail d’un « membre activateur principal local » que de créer un groupe et d’en activer le fonctionnement en créant une ferme.
  • Il doit avoir des qualités humaines très prononcées, des qualités de communiquant et d’organisateur en accords avec les règles de la permaculture.
  • Il rend compte de l’avancement de son travail à l’activateur principal dont il dépend.
  • Il exerce sa fonction bénévolement.

Membres animateurs

Pour devenir « membre animateur », il faut être « membre activateur principal local » ou « membre activateur principal » ou présenter des savoirs éminents dans les domaines de compétence nécessaires à la survie des adhérents de l’association.

Ces savoirs seront transmis aux « membres activateurs » des « domaines de vie » et aux « membres adhérents » afin que puissent s’implanter des solutions les plus efficaces possible en accord avec les règles et les exigences de la permaculture.

Ces domaines de compétence couvrent un vaste ensemble qui vont de la culture des arbres, à la santé, de l’élevage des porcs à la gestion des effluents humains, du traitement naturel de l’eau à la conservation des légumes, etc…

Les « membres animateurs » qui ne sont pas « membre activateur » sont adhérents, ainsi que leur famille, d’une ferme qu’ils choisissent.

Ils doivent :

  • Prendre connaissance des documents de l’association que sont « les statuts », « l’organisation et le règlement intérieur » et la « charte éthique » et les accepter.
  • Analyser et comprendre les causes et les conditions de l’effondrement de notre civilisation (document « l’effondrement »).
  • Comprendre les conditions qui seront imposées aux humains si cette situation n’est pas préparées et en partie maîtrisée (document « Les conditions de vie pendant et après l’effondrement »).
  • Etudier les règles de la permaculture énoncées dans le document « La permaculture ».
  • Ils sont nommés par le conseil d’administration et intègre le « groupe des animateurs » de l'association en qualité de « animateur spécialiste ».
  • Avoir des qualités humaines très prononcées, des qualités de communiquant et d’organisateur en accords avec les règles de la permaculture.
  • Rendre compte de l’évolution de son travail au représentant du conseil d’administration dont il dépend.
  • Il exerce sa fonction bénévolement.

Membre d'honneur

Cette qualité peut être proposée et offerte par le conseil d'animation à une personne physique ou morale, dont la réputation, l'engagement, la notoriété ou les activités sont reconnues comme étant favorables aux valeurs et activités de l'association. Il est aussi offert par le fondateur à une ou plusieurs personnes qui ont représenté pour lui un soutient fondamental à la création de ce projet.

Membre bienfaiteur

Cette qualité peut être proposée et offerte par le conseil d'animation à une personne mobilisant des moyens matériels, des moyens financiers ou des compétences pour les activités de l'association.

 Membre actif

Cette qualité est proposée par le conseil d’animation aux différentes personnes suivantes :

  • Les associations qui œuvrent pour le développement de la permaculture, de l’autonomie, de la résilience, etc…
  • Les entreprises ou les administrations qui favorisent l’implantation, la construction et la conduite des fermes
  • Les agriculteurs, les propriétaires de forêts, de carrières, de terrains sauvages, les apiculteurs etc… qui permettent aux fermes d’exploiter raisonnablement la nature dans le respect des règles de la permaculture.

Membre sympathisant

Les membres sympathisants soutiennent l'association par leur adhésion. Ils sont invités à soutenir l’association en versant un don, en prêtant des machines dans la première phase d’exploitation de la ferme, en apportant un soutien logistique à l’association.

 

Comment seront récompensé les membres de l’association ?

Cela sera déterminé à chaque niveau de l’association. Au niveau du Conseil d’Administration pour définir une politique globale et au niveau des domaines et des fermes pour l’application particulière des règles.

Les conseils

Conseil d’administration :

  • Sa composition est définie dans les « statuts de l’association ».
  • Son rôle est la prise des décisions concernant la nomination des membres des autres conseils, de gérer les adhésions des adhérents (acceptation ou opposition, inscription sur les listes du siège de l’association et au bureau de la ferme et de son domaine, communication, etc…)

 

Conseil d’animation :

  • Certains membres du conseil d’animation sont nommés simultanément lorsqu’ils sont nommés « membre activateur principal » et « membre activateur principal local ».
  • D’autres sont nommés par le « conseil d’administration » lorsqu’ils présentent des compétences, des savoirs, des savoirs faire utile pour la vie des adhérents de l’association.

Fonction & rôle

Le conseil d’animation coordonne l’association, il est chargé par délégation de l’assemblée générale de :

  • Mettre en œuvre des orientations décidées au cours de l’assemblée générale
  • Préparer les Assemblée Générale : envoi des convocations aux adhérents, bilans moral et financier, ordre du jour
  • Proposer, lors de litiges, d’ester en justice.

Selon l’évolution de l’association et de ses besoins, il propose au conseil d’administration la modification des statuts, de l’organisation et règlement intérieur, de la charte, qu’il présente pour validation lors d’une assemblée générale ordinaire ou extraordinaire.

Fonctionnement des réunions du conseil d’animation

  • Le « conseil d’animation » se réunit au moins trois fois dans l’année. Les réunions peuvent se faire par transmission vidéo par internet pendant la première phase de l’existence des fermes, c’est-à-dire avant le choc de l’effondrement. Dans la deuxième phase, ces réunions auront beaucoup de difficultés à s’organiser et il faudra travailler par courrier.
  • Les membres de l’association sont sollicités pour accueillir les réunions du conseil d’animation, en réponse au souhait d'itinérance de l'association et d'essaimage des « fermes de la vie » dans les territoires
  • Les membres “animateurs” préparent un ordre du jour et le communiquent à l’ensemble du conseil d’animation, à toute personne invitée (membres fondateurs, conseil d’administration...) et à toute personne qui en a fait la demande ;
  • Si un membre “animateur” ne peut se déplacer, il est invité par visioconférence à rejoindre la réunion
  • Les décisions les plus importantes, notamment celles engageant les politiques de l'association, sont prises lors des réunions du conseil d’animation et proposées pour validation au conseil d’administration.
  • Toutes les décisions importantes au sein du conseil d’animation sont prises au consensus. S’il n’y a pas de consensus, il appliquera le vote à la majorité.
  • Un relevé de décisions est également mis en place à l’issu de chaque validation, en prenant le temps de la reformulation.
  • Une synthèse des réunions est mise à disposition des adhérents et diffusée sur le blog
  • Entre deux réunions du « conseil d’animation », il est établi des réunions téléphoniques permettant de faire des points d'étape. Lors de ces réunions téléphoniques, aucune décision majeure n'est prise. En cas d'urgence une réunion téléphonique est convoquée.

Conseil des activateurs

Le « conseil des activateurs » a pour mission d’informer au quotidien des avancées et des difficultés le « membre activateur principal » et le « membre activateur principal local ».

  • Il assiste ainsi dans le « domaine » et dans chaque « ferme » le « membre activateur principal ».
  • Il est composé des membres activateurs qui ont été nommé par le « membre activateur principal ».
  • Il définit lui-même son mode de gestion, de réunion et la forme de ses relations tant avec le « membre activateur principal » qu’avec les adhérents.

Groupes de travail

  • Pour la vie de l’association, des groupes de travail sont créés par le « conseil d’animation »
  • Tous les adhérents sont informés qu’ils peuvent pleinement y participer, selon leurs disponibilités et leurs compétences.
  • Le « groupe de travail » peut solliciter l’ensemble des adhérents à titre de consultation et/ou de validation de ses travaux.
  • Dans la mesure du possible, chaque membre qui s’investit dans un groupe, s’engage à y contribuer durant la durée du chantier, ou sur une durée d’un an, s’il s’agit d’une tâche récurrente.
  • Le groupe dispose d’outils collaboratifs et d’une adresse mail spécifique.
  • Chaque collaborateur est formé aux outils nécessaires.
  • Chaque groupe de travail est coordonné par son référent qui est un membre du conseil d’animation, à ce titre le référent informe de l’avancement des travaux lors des réunions du conseil d’animation.
  • Le membre animateur peut participer à autant de « groupes de travail » qu’il le souhaite et ne peut qu’être le référent d’un seul groupe.
  • Le « groupe de travail » est autonome dans ses prises de décisions internes.
  • Chaque « groupe de travail » communique l’état d’avancement de ses travaux au « conseil d’animation ».
  • Les membres du « conseil d’animation » mettent en lien les groupes de travail au besoin.

Adhésions

Conditions

L’association est ouverte à tous. Pour devenir membre la seule obligation est celle de remplir le bulletin d’adhésion, accessible depuis la page d’accueil internet de l’association « les fermes de la vie ». L’adhésion est validée par un mail de confirmation. Seuls les membres fondateurs n’ont pas cette obligation.

Droits ouverts

Tous les adhérents ont droit de paraître dans l’annuaire de l’association et de faire connaître leurs projets. Les adhérents pourront choisir de paraître sur le site internet de l’association ou non.

Le droit de vote lors des assemblées générales est accordé à tous les membres adhérents.

Les adhérents reçoivent à travers le blog les informations relatives à la vie de l'association et à son réseau.

Période

L’adhésion à valeur pour l’année civile (début 1 janvier, fin 31 décembre)

Une adhésion faite en novembre (2 mois avant la nouvelle année civile) ou décembre vaut pour l’année qui suit.

Fonctionnement des assemblées générales ordinaires et extraordinaires

Modalités concernant les assemblées

La convocation aux assemblées générales est envoyée à tous les membres de l'association minimum quinze jours avant par mail, avec son ordre du jour.

Tout vote effectués lors de ces assemblées générales doit réunir les conditions suivantes :

  • Tous les adhérents présents peuvent prendre part au vote
  • Le vote se fait à la main levée sauf lorsqu'il concerne une ou plusieurs personnes où le vote devra se faire par bulletins de vote.
  • Les décisions sont prises à la majorité des membres présents ou représentés
  • Un membre peut se faire représenter par un autre membre de l'association, toutefois, nul ne pourra représenter plus de deux personnes autres que lui-​-même.

Déroulement de l'assemblée générale ordinaire

  • Désignation d’un ou deux secrétaires pour la rédaction du compte rendu
  • Présentation des rapports sur la gestion administrative, sur la situation morale et sur la situation financière de l'association, prise de note des appréciations et des remarques.
  • Vote du bilan moral et financier.
  • Présentation des nouveaux membres du conseil d’animation.
  • Présentation des membres actifs.
  • Présentation et validation des documents relatifs au fonctionnement de l’association.
  • Discussions, propositions, rôles de chacun sur les actions à venir.
  • Questions diverses.

« L’assemblée générale extraordinaire » est compétente pour :

  • Modifier les statuts
  • Décider de la dissolution de l'association
  • Décider de la fusion de l’association avec une autre organisation ou une affiliation.

Les sanctions disciplinaires

Toute personne utilisant le nom ou l’image de l’association « les fermes de la vie » dans ses activités ne doit pas l’associer à un mouvement politique ou religieux.

Seule l’association « les fermes de la vie » est propriétaire du logo et du nom « les fermes de la vie ». En conséquence de quoi elle est la seule à pouvoir attribuer ou retirer ce label national à une personne physique ou morale.

Le cas échéant, les sanctions sont expliquées dans l’article 6 des statuts.

Modalités concernant les litiges

En cas de litige constaté, le « conseil d’animation » prend contact avec la personne concernée par téléphone.

Si l’échange téléphonique n’est pas concluant, un écrit lui sera envoyé avec accusé de réception.

Si dans un délai de soixante jours, il n’y a pas eu de réponse ou d’actions correctives, une mise en demeure sera effectuée. Celle​-ci oblige l’intéressé à agir sous un délai de trente jours sans quoi les sanctions spécifiées dans les statuts seront appliquées.

En cas de litige portant un fort préjudice à l’association « les fermes de la vie », le « Conseil d’Animation » se réserve le droit de raccourcir les délais spécifiés ci​-dessus.

Règlement spécial

Établissement d'un règlement particulier pour les évènements ponctuels et important (festival, rencontres) que le présent règlement intérieur ne permet pas de régler.

Ce règlement sera rédigé par le « conseil d’animation » et présenté pour approbation au conseil d’administration.

Les documents de l’association

  • Les statuts,
  • L’organisation et règlement intérieur.
  • La charte éthique.
  • Le registre spécial (document obligatoire).
  • Les comptes de résultats et bilan de trésorerie des années antérieures.
  • Tous les autres documents liés à la vie de l’association.

Accessibilité des documents de l’association

  • Tout document lié à la vie de l’association peut être demandé au conseil d’administration.
  • Sur le site internet de « les fermes de la vie » en libre consultation : «l’organisation et règlement intérieur », « La charte éthique », « la permaculture », « l’effondrement », « Les conditions de vie pendant et après l’effondrement ».
  • Toute modification des documents statuant l’association est notifiée aux adhérents par mail.

 Responsabilité de l’association

L’association « Les fermes de la vie » a choisi le mode collégial, par conséquent tous les membres du conseil d’animation sont co-présidents et ont les responsabilités suivantes :

  • Elire un trésorier,
  • Veiller au bon fonctionnement de l’association,
  • S’assurer de respecter le code civil et le code pénal

Les engagements du trésorier

  • Tenir une comptabilité transparente.
  • Présenter à chaque conseil d’animation la tenue des comptes.
  • Présenter le bilan de trésorerie et le compte de résultats de l'exercice en cours à chaque Assemblée Générale.
  • Fournir toute demande nécessaire au conseil d’animation.