Les fermes de la vie

 

Pour vous, nos radeaux de sauvetage
Vous, les gens, qui lisez ceci pour la première fois, il faut vraiment écouter sinon, vous allez tomber vous aussi dans le trou. Le gouvernement
Nous recrutons
Nous recrutons des activateurs. Calendrier de formation des activateurs principaux Ce sont les personnes, femmes ou hommes, qui prennent en charge
L'autonomie
L'autonomie pour la future civilisation consiste en deux choses : Se passer de tout ce que la civilisation actuelle produit Produire ce dont les
L'autonomie
L'autonomie pour la future civilisation consiste en deux choses : Se passer de tout ce que la civilisation actuelle produit Produire ce dont les
La résilience
La résilience est la qualité qui défini la capacité d'un système à affronter des attaques. Pour les fermes de la vie la résilience devra affronter
La politique
Notre relation avec la civilisation actuelle. L'organisation des fermes après l'effondrement
La communauté
Construire une communauté dans une nouvelle civilisation... Abandonné tout ce qui nous pourri la vie, mais aussi produire tout ce qui est essentiel
Les terrains
La recherche des terrains est une action qui nécessite une communauté soudée et volontaire. C'est la première difficulté importante qu'il faut

Les documents suivants sont la base de mes connaissances pour dessiner le futur.

Il faut remarquer que les évolutions du monde s'accélère de façon exponentielle et que ce qui est écrit au mois de mai est déjà dépassé au mois de juillet.

Il en est ainsi de l'augmentation de la température moyenne de la terre.

La COP21 a annoncé qu'il ne fallait surtout pas dépasser 1,5°C à l'année 2100.

Une année plus tard le GIEC annonçait qu'il serait difficile de tenir les 2°C en 2100.

Six mois plus tard le groupe de chercheurs Australiens de Breaktrough annonçait comme très probable une augmentation égale ou supérieur à 3°C en 2050.

Et aujourd'hui on s'alarme de la fonte du permafrost, en raison des températures de plus de 35°C à Novossibirsk, tout près du cercle polaire.

Car il faut bien mesurer que la quantité d'équivalent CO2 lâchée par le permafrost est équivalent à ce qui a déjà été émis dans l'atmosphère par notre société depuis le début de l'ère industrielle. 

Et pour ajouter à notre désarroi, aucune étude scientifique n'a intégré cette nouvelle donnée surgit brusquement à la fois dans le monde réel et dans les mesures scientifiques. Bien sûr compte tenu de la latence des effets de ces gaz, nous ne verrons leurs effets que dans une dizaine d'années et leurs effets maximum dans trente années.

C'est pour cela qu'il faut plutôt prévoir que nous auront quatre degrés Celsius de plus en 2050. Si c'est un peu moins, ce ne sera que du bonheur.

Une telle augmentation est mortelle pour la civilisation et donc pour les humains qui dépendent de cette civilisation.

Pour les fermes de la vie, ce sera un élément naturel qui a été pris en compte depuis le début.

Bien sûr les quelques jours pendant lesquelles la température dépassera les 50°C seront pénibles, d'autant plus qu'il y aura beaucoup de travail dehors pour préserver les plantes et les animaux, mais cela pourra être traversé normalement.

Trois degrés en 2050